Étude des besoins en compétences – Équipement du foyer / Bazar

3 mars 2021

L’étude de branche « Besoins en compétences dans le secteur de l’Équipement du foyer – Bazar » a été menée par le cabinet Majors Consultants de mai 2020 à février 2021 sous la direction de l’Observatoire prospectif du commerce.

Téléchargez ci-dessous le rapport final de l’étude :

L’étude a comporté une phase qualitative (15 entretiens approfondis auprès d’interlocuteurs du secteur, essentiellement dans les entreprises de plus de 50 salariés) et une phase quantitative (enquête téléphonique auprès de 117 entreprises, dont 86 % de TPE et 75 % de commerces indépendants).

L’étude a fait ressortir deux profils de commerces :

  • 80 % d’entreprises orientées « Décoration/lifestyle » : décoration, luminaire, encadrement, petit mobilier, linge de maison, tapis, rideaux, articles de ménage, arts de la table… Elles misent sur le développement d’un univers et sur une identité forte, et proposent pour 37 % d’entre elles des services complémentaires : click and collect, organisation d’événements, vente en ligne, livraison…
  • 20 % d’entreprises orientées « Solderie ». Elles sont marquées par un positionnement « prix bas » et par une grande diversité de l’offre. 5 % d’entre elles seulement proposent des services complémentaires.

La crise sanitaire et économique a eu un impact homogène sur ces deux activités : 77 % des entreprises sollicitées ont déclaré ressentir des difficultés.

En réponse, seuls 49 % des entreprises interrogées envisagent des adaptations à court et moyen terme, avec une forte disparité entre l’activité « décoration » (52 %) et l’activité « solderie » (33 %). Il s’agit le plus souvent de transformations directement liées à la gestion de la crise sanitaire : la digitalisation (53 %) et le développement – souvent circonstanciel – des services de mise à disposition de type click and collect, rendez-vous, livraison (28 %).

Dans l’activité « Décoration », les compétences clés concernent avant tout le merchandising et la capacité de conseil, construite principalement sur la connaissance de l’univers et de l’histoire créés autour des produits. Concernant les besoins en compétences, les enjeux digitaux sont forts : création et gestion d’un site web marchand, utilisation des réseaux sociaux pour bâtir une image de référence, e-réputation, click and collect… Les challenges reposent sur l’acculturation des vendeurs, chargés de partager l’univers avec les clients, avec une importance forte du travail en amont au siège du management en relai.

Dans l’activité « Solderie », les compétences clés se situent d’abord au niveau des achats. Les magasins recherchent une forte polyvalence chez les vendeurs, susceptibles de s’occuper également de la mise en rayon et de l’encaissement. Les enjeux digitaux sont relativement faibles, à l’exception de l’activité promotionnelle via la publicité en ligne et les réseaux sociaux. Les challenges reposent avant tout sur la montée en compétences du management et l’amélioration de l’image des entreprises, afin d’accompagner la croissance, de pallier le déficit d’attractivité et de pérenniser des équipes potentiellement volatiles.

Le secteur dans son ensemble est touché par une tension dans les recrutements, à la fois au niveau des managers (nécessité de profils adaptables et polyvalents) et au niveau des vendeurs (profils de vendeurs peu qualifiés mais très polyvalents dans les solderies ; profils de vendeurs passionnés avec un parcours de vie en résonance avec le système de valeurs de l’entreprise dans la décoration).

Les pratiques de formation privilégient la formation en interne (79 %) et l’autoformation (37 %). Le recours aux organismes de formation en externe est limité (27 %), d’autant plus que seuls 48 % des répondants identifient les partenaires dans le choix et le financement sont mal identifiés pour 48 % des répondants. Le recours à l’alternance est limité (38 %), même si les avis des entreprises qui y ont recouru sont plutôt positifs. Parmi les principaux freins figurent la motivation des alternants dans la durée, l’articulation problématique des rythmes de travail et d’enseignement (en particulier dans les périodes charnières), et le manque de temps et de ressources.

L’action à mener en priorité regarde les besoins de digitalisation à court terme : communication sur l’accompagnement à la digitalisation clés en main, via la plateforme Click&Form ; diffusion de témoignages et de bonnes pratiques des entreprises. Plus spécifiquement, il s’agit :

  • pour les solderies, de répondre au défi de la pérennisation des équipes, à travers des actions de sensibilisation des dirigeants sur les bonnes pratiques d’animation des équipes et sur le recours à l’alternance ;
  • pour les magasins de décoration, d’accentuer le travail sur le storytelling et le merchandising, dans un environnement phygital, à travers des actions de conseil et d’illustration en lien avec les dispositifs de formation existants.
a
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt.

Support

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed do eiusmod tempor